L'ermitage Saint Pierre


   

Joyau de l’architecture provençale, ce monument semi-troglodyte est le plus ancien édifice construit à Montmajour. C’est un témoin majeur des constructions du site de Montmajour antérieur au grand projet de construction du XIIème siècle. C’est l’un des rares monuments de cette époque conservé dans son ensemble en Provence.

L’ermitage Saint-Pierre, le plus ancien édifice de Montmajour est sans doute aussi le plus émouvant par la force de la spiritualité qu’il dégage et par la savante approximation de ses voûtes Romanes.
 

 

Bâtie en contrebas de l’abbaye au pied de la falaise Sud, l’Ermitage date du milieu du XIème siècle.  On y accède par une porte taillée dans le mur d’enceinte qui est gardée par un st pierre tenant une clé. L’ermitage possède deux chapelles qui sont accolées : La chapelle située sur le côté nord de l’édifice réutilise une grotte naturelle. La chapelle du côté sud est quant à elle couverture d’une voute de blocage et comprend douze chapiteaux aux décors antiques et carolingiens. A l’est, elle est prolongée par plusieurs salles troglodytes aux usages multiples : cimetière, sacristie ….
 

 

Au XVe siècle des modifications seront effectuées sur la façade donnant au sud ; on viendra en effet y ajouter des contreforts. Au XVIIIème siècle de nouvelles modifications seront effectués puisque un escalier est construit sur le narthex (entrée de l’église) pour remplacer l’ancien couloir d’accès qui avait été creusé dans la roche.

A partir du XIIème-XIIIème siècle la vie monastique se concentra sur les hauteurs de Montmajour, de vastes chantiers de transformation, d’agrandissement auront lieu sur les nouvelles constructions mais l’Ermitage conservera sa forme originelle ; il conservera le statut du lieu de mémoire de la fondation de l’abbaye par une petite communauté d’ermites.